Borne de recharge en Copropriété : conseils, installation & devis

Avec des restrictions de plus en plus importantes pour l’utilisation des véhicules thermiques polluants, la voiture électrique s’avère être l’alternative idéale pour se déplacer en ville. Lorsqu’on parle de ville, on parle de la multiplication des logements collectifs où il n’est pas aussi facile que dans une maison individuelle d’installer une borne de recharge pour véhicule électrique. Comment installer une borne de recharge en copropriété ? Quelle est la procédure à suivre ? Explications.

Votre devis personnalisé - Borne de recharge

Vous êtes :
J'accepte que mes informations soient transmises à des partenaires de Kwigee afin d'obtenir une tarification dans le cadre d'une offre de leasing

* Champs obligatoires

Véhicules électriques : l’avenir de la mobilité

Coût de fonctionnement et d’entretien réduit de moitié, pas d’émissions de substances polluantes, conduite agréable, les véhicules électriques présentent de nombreux atouts qui tendent à attirer de plus en plus d’adaptes. Même si aujourd’hui la part du marché des voitures électriques demeure faible, elle est vouée à augmenter dans les années à venir. D’ailleurs, la France se trouve dans les meilleures dispositions pour développer rapidement l’électromobilité sur son territoire par rapport aux autres pays européens. L’hexagone reste en effet en tête en ce qui concerne la vente de véhicules propres dans toute l’Europe et il fait également partie des mieux dotés en matière de points de recharge électriques. Ces véhicules tendent à connaitre un succès grandissant sur le sol français et pour cause, le gouvernement fait son possible pour inciter les consommateurs à passer à l’électrique.

Parmi les initiatives prises dans ce sens, on distingue le bonus écologique de 6 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique et la prime de conversion de 2 500 euros pour le remplacement d’une voiture thermique. En plus des aides à l’acquisition du véhicule, le progrès en matière de technologie constitue également un argument en faveur des véhicules électriques. Puisque ces derniers présentent aujourd’hui une autonomie moyenne satisfaisante, cela suscite l’intérêt des consommateurs. À l’heure actuelle, la part du marché des voitures électriques est de 2%, mais les constructeurs automobiles s’attendent à ce qu’il passe à 15% d’ici 2030.

Recharge de véhicule électrique en copropriété : le droit à la prise

Tous les propriétaires de logements collectifs ont aujourd’hui la possibilité de bénéficier d’un point de recharge pour voiture électrique dans un parking commun, en vertu du droit à la prise. En vigueur depuis le début de l’année 2012, le « droit à la prise » oblige toutes les copropriétés nouvellement construites à se doter de bornes de recharges individuelles ou collectives pour leurs parkings clos ou couverts. Dans ce cas, les points de recharge doivent couvrir au minimum une place de parking sur 10. Pour ce qui est des logements déjà construits, les habitants ont le droit de demander l’installation d’une borne de recharge à leurs frais. La condition est que le parking de la copropriété soit clos ou couvert, autrement, les travaux ne sont pas possibles. La demande d’installation est adressée au syndic de copropriété ainsi qu’au propriétaire bailleur dans le cas où elle est formulée par un locataire.

Cette demande doit entre autres, inclure une description détaillée de travaux à effectuer, ce qui veut dire que le demandeur doit en amont faire appel à un professionnel qui fera une évaluation. La requête de l’habitant sera ensuite soumise au vote lors d’une assemblée générale. D’une manière générale, ce sujet reçoit toujours l’approbation du syndic, d’autant qu’il est difficile pour lui de refuser. En effet, pour s’opposer à une telle demande il doit saisir le tribunal pour le motif que l’installation est techniquement irréalisable. S’il n’est pas en mesure d’apporter la preuve de cette impossibilité, le demandeur est en droit de procéder aux travaux.

Bornes de recharge en copropriété : comment ça fonctionne ?

Dans le cas où c’est le syndic de copropriété lui-même qui souhaite procéder aux travaux d’installation d’une infrastructure de recharge, il dispose de plusieurs solutions. Pour commencer, la prise renforcée permet d’effectuer la recharge en sécurité avec un courant d’intensité plus élevée que celui d’une prise classique. Toutefois, la Wallbox est plus recommandée dans la mesure où elle présente un niveau de protection optimal tout en réduisant le temps de charge de moitié. Le type d’installation dépendra en grande partie du budget du syndic. Pour réduire les frais, certains préfèreront relier la borne collective au local d’alimentation électrique des espaces communs. Dans ce cas, ils devront faire appel au même fournisseur en énergie que la copropriété pour la recharge.

Cette option n’est envisageable que si l’alimentation des espaces communs dispose de la puissance nécessaire, ce qui n’est pas souvent le cas. Le syndic sera donc obligé de procéder à la création d’un nouveau point de livraison par un nouveau fournisseur en électricité. Des coûts additionnels sont donc à prévoir. Pour faciliter la gestion de la borne, il convient de choisir une Wallbox équipée d’un compteur individuel, permettant de mesurer la consommation de l’utilisateur afin de pouvoir le lui facturer. Pour plus de sécurité, l’accès aux bornes individuelles peut se faire à partir de badges ou de clés.

Devis : combien coûte l’installation de bornes de recharges en copropriété ?

Pour disposer d’un point de recharge en copropriété, il faut compter le prix du dispositif à installer en plus des frais d’installation par un professionnel. La prise renforcée est la solution la moins chère puisqu’elle ne coûte qu’une centaine d’euros en plus du coût d’installation. Elle se révèle toutefois peu efficace par rapport à la borne de recharge Wallbox. C’est la solution à privilégier pour sécuriser au maximum les recharges tout en bénéficiant d’une intensité de courant pouvant atteindre les 50A. Une Wallbox coûte entre 600 et 1 600 euros selon sa puissance et selon les fonctionnalités qu’elle propose. Le coût des travaux est aussi à considérer, car il peut varier du simple au double. Si le point d’alimentation des parties communes procure une intensité suffisante, il n’y a pas besoin d’effectuer de gros travaux.

Dans le cas contraire, la création d’un nouveau point de livraison en électricité engendre des frais additionnels. Pour connaitre le coût total de l’opération, il est nécessaire de faire venir un installateur professionnel afin qu’il fasse son évaluation. C’est de cette façon qu’il sera en mesure de dresser un devis. Pour bénéficier du meilleur prix, il ne faut pas hésiter à faire jouer la concurrence. Par ailleurs, l’installation de bornes de recharge en copropriété ouvre droit à des aides financières. Si celle-ci est effectuée à l’initiative d’un particulier, il bénéficiera d’un crédit d’impôt à hauteur de 30% de ses dépenses. La copropriété quant à elle peut prétendre à la prime Advenir couvrant la moitié des dépenses dans la limite de 600 euros pour une borne individuelle et 1 300 euros pour une borne collective.