Quelle puissance de prise renforcée pour recharger sa voiture électrique ?

Quelle puissance de prise renforcée pour recharger sa voiture électrique ?

La question de la recharge peut rapidement devenir un casse-tête chez ceux qui envisagent d’acquérir une voiture électrique. La seule chose à savoir est qu’il n’y a rien de plus confortable que de pouvoir recharger à domicile. Si l’utilisation d’une prise domestique peut faire l’affaire, faire le choix d’une prise renforcée est davantage gage de sécurité. Quelle est la puissance offerte par cette solution ?

Prise renforcée : une puissance de 3,2 kW pour une charge lente

Utiliser une prise domestique standard est possible pour recharger quotidiennement une voiture électrique. Grâce à une puissance de 2,4 kW (8 à 10 Ampères), elle fait gagner en moyenne 15 km d’autonomie par heure. En une nuit, il est donc possible de récupérer jusqu’à 150 km. Toutefois, la prise domestique a pour inconvénient de n’être pas très sécurisée. Même après avoir effectué la vérification de l’installation électrique, le dispositif peut disjoncter lors de sollicitations sur de longues périodes. Pour éviter les accidents, il est préférable d’opter directement pour la prise renforcée dont la plus connue est la Green’up proposée par LeGrand. Ce type de prise offre une puissance de 3,2 kW soit entre 13 à 14 Ampères. Il a l’avantage de pouvoir être utilisé tous les jours et pendant de nombreuses heures d’affilée. Cette puissance légèrement supérieure à celle d’une prise standard de 2,3 kW ou 10 Ampères permet d’optimiser de 35% le temps de recharge. Prenons l’exemple de la Peugeot e-208. Sur une prise domestique, il faudra 25h30 pour récupérer 80% de la batterie de 50 kWh. Avec une prise renforcée, ce délai passe à 16 heures.

Wallbox ou prise renforcée ?

La prise renforcée séduit beaucoup de particuliers notamment en raison de ses tarifs. En effet, pour environ 80 à 150 euros, il est possible de profiter de cette solution. Toutefois, au-delà de la simple question des prix, il est également nécessaire de réfléchir à l’usage du véhicule électrique avant de miser sur ce mode de recharge. Les gros rouleurs au quotidien ne pourront pas s’orienter vers une prise renforcée, à moins qu’ils aient accès à une borne au bureau pour compléter la charge faite à la maison. En réalité, la prise renforcée est conseillée quand la voiture électrique est le second mode de locomotion à la maison et n’est pas utilisée régulièrement. Sinon, il faudra se tourner vers la Wallbox. Cette station de recharge délivre une puissance entre 2,4 et 22 kW. Elle va devenir la nouvelle norme, car les voitures électriques actuelles sont en train de s’équiper de plus grosses batteries, ce qui risque de rendre les prises classiques obsolètes. Mais avant d’opter pour ce dispositif, vérifier préalablement la puissance maximale tolérée par le véhicule s’impose. À titre d’exemple, les hybrides-rechargeables sont réduits à 3,2 kW. Une Peugeot e-208 accepte entre 7 à 11 kW tandis qu’une Renault Zoé atteint 22 kW. Sur une Tesla Model 3, la puissance tolérée est de 11 kW. Il est donc inutile d’avoir une borne de 22 kW si la voiture ne peut encaisser que 7 kW.

Les modifications à faire sur l’installation électrique

L’installation d’un disjoncteur sur le compteur électrique ainsi que d’un différentiel est vivement recommandée que ce soit pour une prise renforcée ou une Wallbox. Cela empêche les surtensions. Vérifier l’ensemble du câblage du circuit électrique est également une précaution importante à faire. Il faut que le câble utilisé par le VE soit dédié uniquement pour celui-ci.

Pour l’installation du système, passer par les services d’un électricien certifié IRVE s’impose. Il s’agit d’un gage de sécurité, d’efficacité et de longévité du système. Passer par ces professionnels est aussi une condition imposée par l’État pour accéder à certaines aides et subventions.