Bornes de recharge pour professionnels

Comment passer la qualification IRVE ? Quels prérequis ?

Ces dernières années, la population française a été extrêmement sensibilisée à rouler au tout électrique par le gouvernement. Ainsi, le nombre de ventes de voitures 100 % électriques est en forte expansion. L’autonomie de ces véhicules est de plus importante grâce aux efforts des constructeurs. Il existe de nombreuses primes versées par l’État lorsqu’un particulier ou un professionnel fait la démarche d’acquérir l’un de ces véhicules, mais aussi lorsqu’il est prévu d’installer une borne de recharge dédiée.

Pour l’installation de cette recharge à domicile pour un particulier ou sur le parking d’une entreprise, il est nécessaire de faire intervenir un professionnel habilité. L’habilitation de ce technicien ou de son entreprise, est intimement liée au programme Advenir et existe depuis 2017. Elle se nomme la qualification IRVE ou infrastructures de recharge des véhicules électriques. En voici le fonctionnement et les prérequis qu’il faut avoir.

Que permet la qualification IRVE ?

La qualification IRVE permet à une entreprise et à ses professionnels de pouvoir intervenir lorsqu’une demande est faite par un particulier ou une entreprise afin d’installer une ou des bornes de recharges pour véhicule électrique et dont la puissance est supérieure à 3.7 kW. Ainsi, grâce à cette qualification, les professionnels gagnent des contrats sur un marché en plein développement et rassurent ainsi leurs clients et les demandeurs peuvent obtenir une subvention pouvant aller jusqu’à 2 700 €. Dans le même temps, ils sont assurés d’avoir une installation aux normes de sécurité qui fonctionne de façon optimale sur du long terme. La qualification IRVE est fixée par le décret n° 2017-26 du 12 janvier 2017 et elle doit impérativement être agréée par Qualifec.

Comment être formé pour obtenir la qualification IRVE ?

Pour qu’une entreprise puisse faire intervenir ses salariés pour installer des bornes de recharge pour véhicules électriques supérieures à 3.7 kW de particulier ou de professionnels, il faut que ses salariés soient formés et obtiennent la qualification IRVE qui est délivrée par Qualifec ou AFNOR.  Pour Qualifec, il est nécessaire de demander :

  • La qualification installation électrique logement, commerce, petit tertiaire
  • La mention IRVE

Pour l’AFNOR, il est nécessaire de demander :

  • La qualification installation et maintenance IRVE
  • La qualification conception IRVE

Dans le cadre du décret, la formation IRVE comporte trois niveaux dont voici les particularités :

Formation de base IRVE ou niveau 1

Cette formation de niveau 1 a pour objectif de faire comprendre les enjeux du marché en pleine croissance des véhicules électriques et de leur développement ainsi que les besoins de bornes de recharge et de leur installation pour les clients. Le personnel à en formation apprend à identifier les caractéristiques principales de ces bornes, à identifier les normes et les différents types d’architecture. Il étudie aussi la réglementation en vigueur, la sécurité propre à chaque installation, les composants nécessaires, et la mise en œuvre et en service du matériel. Les élèves sont déjà des électriciens installateurs. Ils apprennent grâce à des supports-audiovisuels et étudient le matériel pendant un tiers du temps consacré au premier volet de cette formation. Depuis le 27 octobre 2021, il existe quelques modifications concernant la qualification des entreprises. Ainsi, le salarié formé doit avoir un niveau d’expérience de :

  • 4 ans, s’il a le niveau CAP/BEP
  • 3 ans, s’il a le niveau Bac
  • 2 ans, s’il a le niveau DUT ou BTS ou niveau 5 et 6
  • 1 an, s’il a le niveau ingénieur ou niveau 7

La durée minimale de cette formation pour le niveau 1 est d’une journée et le type de borne pouvant être installée en maison individuelle a une puissance pouvant aller jusqu’à 22 kW.

Formation de niveau II ou formation spécialiste

Dans le cadre de la formation de niveau II, l’élève apprend à :

  • Savoir quelle est l’infrastructure nécessaire pour réaliser l’installation électrique ainsi que sa modification
  • Apprendre la réglementation propre aux parkings et ERP
  • Choisir la borne adaptée et ses accessoires
  • Paramétrer plusieurs bornes pour les rendre communicantes
  • Paramétrer un gestionnaire de bornes

Au niveau des prérequis de niveau P1/Q1, il doit savoir maîtriser le calcul et la conception des installations électriques, avoir un stage déjà validé et connaître les réseaux et l’environnement informatique. La durée de cette formation est de deux jour minimum ou 14 heures. Les bornes installées peuvent être de type privé ou public, pour des copropriétés, des commerces ou des collectivités et dont la puissance va jusqu’à 22 kW.

Formation niveau III ou recharge rapide niveau expert

Cette formation s’adresse aux professionnels qui pourront installer des bornes de recharge rapide dont la puissance est supérieure à 22 kW. Le professionnel a déjà une expérience dans :

  • Le secteur tertiaire
  • La voie publique
  • Le secteur industriel
  • Les branchements
  • Les réseaux

Côté prérequis, il doit savoir :

  • Maîtriser le calcul et la conception des installations électriques
  • Avoir validé déjà le stage de formation 1
  • Connaître les réseaux et l’environnement informatique
  • Connaître les règles de sécurité applicables
  • Connaître les spécificités des installations utilisant le courant électrique continu

Une fois le niveau expert obtenu, le technicien pourra installer des ponts de recharge rapides en courant continu CHAdeMO/Combo2 dont la puissance est supérieure à 22 kW. Le stage est de 2 jours minimum sur la base de 14 heures et le prérequis demandé est au moins d’avoir le niveau P1/Q1.

Les indices de qualification IRVE

La qualification IRVE intègre 8 indices. 3 d’entre eux, sont liés à la puissance et à la typologie de l’infrastructure rencontrée. Un des indices est lié à la maintenance des IRVE. Chacun d’entre eux est probatoire ou non probatoire entre les cycles de qualification de 2 ans et les cycles de qualification de 4 ans. Ils peuvent être cumulables sauf dans le cas d’un indice probatoire à cumuler avec un indice non probatoire dont la puissance est la même. Voici ces 8 indices :

  • PIRVE1 : Probatoire IRVE – indice 1 (station de recharge – puissance maximale appelable inférieure ou égale à 36 kVA)
  • PIRVE2 : Probatoire IRVE – indice 2 (station de recharge – puissance maximale appelable supérieure à 36 kVA)
  • PIRVE3 : Probatoire IRVE – indice 3 (station de recharge publique – puissance totale supérieure à 36 kVA et chargeur DC de 50kW)
  • PIRVEMA : Probatoire IRVE – indice Maintenance
  • IRVE1 : IRVE – indice 1 (station de recharge – puissance maximale appelable inférieure ou égale à 36 kVA)
  • IRVE2 : IRVE – indice 2 (station de recharge – puissance maximale appelable supérieure à 36 kVA)
  • IRVE3 : IRVE – indice 3 (station de recharge publique – puissance totale supérieure à 36 kVA et chargeur DC de 50 kW)
  • IRVEMA : IRVE – indice Maintenance

Une fois la qualification µIRVE obtenue

Une fois qu’une entreprise a envoyé son dossier Qualifec et que la formation a été couronnée de succès, elle est alors autorisée à envoyer ses professionnels qualifiés pour installer des infrastructures et bornes de recharge pour véhicules électriques. Elle peut aussi demander sa labellisation au programme Advenir et ses clients sont alors éligibles aux crédits d’impôts attribués par l’administration fiscale.

Bon à savoir : la qualification IRVE est attribuée à l’entreprise qui a envoyé son personnel en formation. Par contre, il faut que cette entreprise emploie le référent technique pour conserver cette qualification. S’il quitte l’entreprise, alors la qualification IRVE devient caduque pour l‘entreprise. Si l’entreprise est nouvelle et qu’elle est composée d’un installateur électrique qui exerce son métier depuis plusieurs années, l’indice de qualification probatoire ne peut être délivré que si l’entreprise satisfait aux exigences de formation de ses équipes, qu’elle fournit un extrait Kbis et ses attestations d’assurance RC et RC décennale en cours de validité. Dans ce cas, le cycle de qualification est plus court, car il est de 2 ans. À l’issue de ces deux années, il faut quand même 2 références de chantier par indice demandé.