Quelle borne de recharge ou wallbox pour la Volkswagen e-up! ?

Quelle borne de recharge ou wallbox pour la Volkswagen e-up! ?

S’offrant une seconde vie, la Volkswagen e-up ! est revenue en 2019 sous la forme d’une nouvelle mouture qui se veut plus performante que la précédente pour être en phase avec les exigences des consommateurs et tenir tête à la concurrence. Sous le plancher, elle s’équipe désormais d’un pack de 32,3 kWh de capacité utile qui lui permet d’offrir une meilleure autonomie. La citadine allemande est aussi compatible avec différents modes de recharge pour faciliter son utilisation au quotidien.

De nouvelles mises à jour pour la Volkswagen e-up !

On connaissait l’e-up ! depuis 2013. La citadine électrique fait partie des premiers véhicules 100% électriques commercialisés à grande échelle sur le marché. En 2019, elle s’offre une cure de jouvence pour garantir un maximum de performances. Sa batterie plus musclée fait partie des principales nouveautés proposées. Si la première génération n’offrait qu’un pack de 18,7 kWh de 204 cellules réparties sur 17 modules avec 141 km d’autonomie NEDC, la nouvelle e-up ! affiche le double de cette capacité. Son pack de 32,3 kWh constitué de 168 cellules réparties sur 14 modules est en mesure d’atteindre une autonomie de 260 km en cycle WLTP. Intégrée dans le sous-bassement de la voiture, cette batterie est aussi associée à une garantie de 8 ans.

En revanche sous le capot, la citadine n’annonce pas de grands changements notoires. L’électromoteur propose une puissance de 61 kW/83 ch pour 212 Nm de couple et avec une vitesse de pointe de 130 km/h. Pour rappel, la première e-up ! offrait 60 kW/82 ch de puissance pour 210 Nm de couple avec la même vitesse maximale. Sa consommation est établie à 11,5 kWh /100 km.

La recharge sur Wallbox de la Volkswagen e-up !

Tout l’avantage de choisir des citadines comme l’e-up ! est qu’il n’est pas forcément nécessaire d’investir dans des bornes de recharge de haute puissance. Le véhicule est compatible avec les Wallbox de 3,7 kW en courant alternatif monophasé et 7,4 kW en charge AC triphasé. Sur la Wallbox de 7,4 kW plus spécifiquement, il serait capable d’atteindre 100% de charge en 4h30 et 80% en 3h30. En revanche sur une prise domestique, il est nécessaire d’attendre au moins 18 heures pour une charge complète et 14 heures pour une charge à 80%.

Afin de faciliter l’usage de l’e-up !, Volkswagen propose son application We Connect qui donne accès à une multitude de fonctions. Les utilisateurs pourront par exemple optimiser la consommation et disposer de toute leur autonomie via ce service. Par ailleurs, l’application donne la possibilité d’activer à distance la climatisation pour obtenir la température désirée avant d’entrer dans l’habitacle.

Recharger la Volkswagen e-up ! sur une borne rapide

Comme tous les véhicules électriques répondant au standard européen, la Volkswagen e-up ! est également pourvue d’un connecteur Combo CCS qui lui permet d’être rechargée en courant continu sur les stations de recharge rapide. La puissance maximale tolérée par la citadine est de 50 kW qui lui permet de passer de 20 à 80% d’autonomie en une trentaine de minutes. Étant donné que Volkswagen est membre du consortium Ionity au même titre que Mercedes, Audi, BMW, Ford, Hyundai et Porsche, il est possible de passer par ce réseau de stations de recharge rapides pour les utilisateurs de l’e-up !.

Comment optimiser la batterie de la Volkswagen e-up ! ?

Afin de profiter de plus de confort sur la route à bord de leur e-up !, les utilisateurs peuvent utiliser un certain nombre de solutions pour optimiser l’autonomie de leur véhicule et ainsi réduire les fréquences de charge.

Une première méthode préconisée par les spécialistes consiste à rouler plus tranquillement. En effet, le fait d’être à grande vitesse a tendance à diminuer l’autonomie du véhicule à plus forte raison si le conducteur opère des accélérations ou des freinages brusques. Il est recommandé de toujours anticiper les freinages et d’apporter davantage de souplesse à sa conduite. Il ne faut pas également hésiter à recourir au mode Eco du véhicule qui régule la vitesse ou la température afin de réduire la consommation électrique et aider à gagner 10% d’autonomie.

La route empruntée a également un impact sur la consommation énergétique du véhicule, d’où l’intérêt de privilégier les trajets urbains sans dénivelés. Sur l’autoroute, la citadine risque fort de perdre rapidement d’énergie.

Par ailleurs, l’utilisation des équipements et technologies équipant la voiture influence énormément sur son autonomie. Pour le chauffage par exemple, il est possible de le programmer en avance avant de monter dans l’habitacle pour obtenir une température parfaite et gagner en confort. Il en est de même pour la climatisation.

Les pneumatiques ne sont également pas à négliger. Le conducteur doit systématiquement vérifier que les pneus ne sont pas sous-gonflés. En thermique comme en électrique, la règle reste la même : lorsque les pneus ne bénéficient pas de la pression adaptée, le véhicule devient très gourmand en énergie. Tout cela sans compter que la sécurité sur la route est compromise à cause d’une perte d’adhérence.