Bornes de recharge par véhicule

Quelle borne de recharge ou wallbox pour la Kia EV6 ?

Finaliste à l’élection « Voiture de l’année 2022 », la Kia EV6 apporte un véritable vent de révolution sur le marché des SUV électriques en venant chasser sur les terres de certains ténors déjà bien établis comme la Tesla Model 3. Incarnant la puissance et l’innovation, le SUV coréen propose plusieurs fonctionnalités inédites à l’instar du V2L ou recharge « inversée ».

Une Kia EV6 face à une Hyundai Ioniq 5

La Kia EV6 détonne par ses performances, son niveau d’équipement et surtout, par son look. Révélant un design reconnaissable au premier coup d’œil, elle doit son style au designer français de Kia, Grégory Guillaume. Ses traits très sculptés et sa ligne de toit fuyante qui lui confèrent un air de coupé sportif agressif ne manquent pas d’attirer l’attention. Kia ne s’est jamais illustrée pour le design de ses véhicules, mais avec la Kia EV6, elle a placé la barre très haute. En face, la Hyundai Ioniq 5 joue aussi la carte de l’originalité et de l’avant-garde, bien qu’elle se montre classique par rapport à l’EV6 à la fois exotique et sportive. Une de forces de cette dernière repose sur les multiples possibilités de personnalisation avec un large choix de jantes.

Au niveau des mensurations, l’EV6 révèle une longueur de 4680 mm, une largeur de 1880 mm ainsi qu’une hauteur de 1550 mm. Son empattement atteint 2900 mm et à l’arrière, son coffre arbore un volume utile de 520 litres à 1300 litres. L’Ioniq 5 est un brin plus grand sauf au niveau de la longueur qui est de 4635 mm. Sa largeur atteint 1890 mm et sa hauteur est de 1647 mm. L’empattement culmine à 3000 mm et quant au coffre, il propose un espace de 527 à 1587 litres. Les deux modèles sont pourvus d’un coffre avant de 24 ou 57 litres pour la Hyundai et 20 ou 52 litres pour la Kia. Toutes ces différences ne sont que chiffrées, car en réalité, les deux SUV présentent quasiment le même gabarit.

Dans les soubassements de la Kia EV6

La Kia EV6 est commercialisée en trois versions. L’EV6 propulsion est monté d’un électromoteur de 168 kW/228 ch et 350 Nm. En transmission intégrale, le SUV se dote de deux moteurs totalisant une puissance de 239 kW/325 ch et 605 Nm de couple. L’EV6 s’offre aussi une version ultra-performance GT qui annonce 430 kW/535 ch et 740 Nm de couple. Ce modèle revendique une vitesse de pointe de 260 km/h et atteint le 0 à 100 km/h en 3.5 secondes.

Il a tous les atouts pour rivaliser avec la Tesla Model 3 dont la version « Performance », qui est la plus puissante, franchit le 0 à 100 km/h en 3,3 secondes sur 261 km/h de vitesse maximale. La Hyundai Ioniq 5 se montre plus timide que ses deux concurrentes. Il est disponible en trois puissances à savoir 125 kW, 160 kW et 230 kW pour une vitesse limitée à 185 km/h.

La Kia a aussi la chance d’être équipée d’un très large éventail d’aides à la conduite. Au total, elle compte 21 systèmes actifs allant de l’assistant au stationnement à distance, à l’alerte d’angles morts en passant différents autres dispositifs pré-collision très perfectionnés.

Quelle est la meilleure borne de recharge pour la Kia EV6 ?

La Kia EV6 hérite d’une batterie de 77, 4 kWh logée sous le plancher. En version propulsion, elle propose une autonomie de 528 km en cycle mixte WLTP qui est portée à 740 km en cycle urbain WLTP. En configuration AWD, le rayon d’action est de 506 km et 484 km en cycle mixte et 670 km et 630 km en cycle urbain.

Le SUV a la particularité de tolérer une puissance de 240 kW en courant continu grâce à un dispositif fonctionnant sous 800 volts. En rechargeant sur les bornes rapides, les utilisateurs n’ont besoin que de 10 minutes pour passer d’un niveau de batterie de 10 à 80%. Au même titre que l’Ioniq 5, l’EV6 bénéficie aussi de la technologie V2L permettant de redistribuer l’énergie contenue de la batterie vers l’extérieur.

Concernant la recharge en courant alternatif, elle s’effectue sur une puissance maximale de 11 kW qui est le seuil toléré par le chargeur embarqué du véhicule. Les utilisateurs ont le choix entre opter pour cette Wallbox de 11 kW ou des unités moins performantes. Tout dépend de la fréquence de charge, de l’utilisation du véhicule et du délai disponible pour la recharge. Dans sa version deux roues motrices, l’EV6 n’a besoin que de 3h59 pour passer de 10 à 80% sur une Wallbox de 11 kW selon une simulation du site Automobile propre. En revanche, sur une borne de 7,4 kW, ce délai augmente à 5h56 et passe à 11h51 avec un modèle de 3,7 kW.

À part la puissance, le choix d’une unité de recharge est aussi guidé par les fonctionnalités désirées par le conducteur. Pilotage énergétique, recharge intelligente, lecteur de badge RFID, connectivité wifi, les options sont nombreuses, mais ont pour effet de faire augmenter le coût de l’installation.