Bornes de recharge par véhicule

Quelle borne de recharge ou wallbox pour l’Audi Q4 e-tron ?

Après avoir sorti son puissant e-tron, Audi a décidé de se montrer plus raisonnable avec le lancement de son Q4 e-tron. Plus petit et moins cher, le SUV augmente le nombre de modèles propres de la marque qui envisage la neutralité carbone d’ici 2050. À part la configuration classique, une déclinaison Sportback e-tron a été produite. Plusieurs choix de motorisations sont aussi au programme.

Audi Q4 e-tron : à l’assaut du marché de l’électrique

Après l’e-tron et l’e-tron GT, Audi continue d’électrifier son catalogue avec le Q4 e-tron. Le SUV repose sur la base technique MEB du groupe Volkswagen. En revanche, par rapport à ses homologues qui utilisent la même plateforme comme le VW ID.4 ou le Skoda Enyaq 5, il se positionne sur un standing premium au niveau de ses finitions et de sa présentation globale. Certains médias décrivent ce Q4 e-tron comme un « anti-Tesla Model Y ». En vérité, il a beaucoup de concurrents sur le segment parmi lesquels figure le BMW i4, une des fiertés du constructeur allemand.

Le SUV de BMW affiche une longueur de 4,78 m, une largeur de 1,85 m ainsi qu’une hauteur de 1,44 m. Avec son poids se situant entre 2050 et 2215 kg, il est alors plus lourd que le Q4 e-tron pensant entre 1890 et 2135 kg qui se veut aussi plus haut avec ses 1,63 m, mais plus court avec sa longueur de 4,9 m. À l’intérieur, le BMW i4 offre un coffre de 470 litres à 1290 litres tandis que son rival aux anneaux est plus généreux en proposant un volume de 520 litres à 1490 litres.

Dans ses soubassements, le Q4 e-tron arbore diverses motorisations à performances variées. Le Q4 50 e-tron quattro qui fonctionne en transmission intégrale a droit l’électromoteur le plus puissant de 220 kW/299 ch pour 460 Nm de couple. La batterie de 77 kWh lui assure un rayon d’action de 500 km Le Q4 45 e-tron est animé par un bloc de 265 ch et une batterie de 77 kWh. Le Q4 40 e-tron est propulsé grâce à un électromoteur de 150 kW et sa batterie de 77 kWh qui lui permet de parcourir 520 km en une seule charge. Le Q4 35 e-tron bénéficie d’un bloc moteur de 125 kW en propulsion ainsi que d’une batterie de 52 KWh pour une autonomie de 341 km. En face, le BMW i40 est disponible en deux configurations à savoir i4 eDrive 40 et i4 M50. Le premier de 250 kW annonce 590 km de rayon tandis que le second atteint 400 kW pour 510 km d’autonomie WLTP.

Au niveau des technologies, les deux modèles sont quasiment sur le même pied d’égalité en disposant de certains grands classiques comme le maintien actif de la voie, l’affichage tête haute ou le régulateur de vitesse. Par contre, le système Digital Key de BMW lui est exclusif et permet d’utiliser son smartphone comme une clé.

Recharger l’Audi Q4 e-tron : quelle borne choisir ?

Toutes les versions de l’Audi Q4 e-tron ne développent pas les mêmes technologies relatives à la recharge. Le Q4 e-tron n’a droit qu’à un chargeur embarqué de 7,4 kW en courant alternatif (AC). Sur courant continu (DC), il ne tolère qu’une puissance de 100 kW. En revanche, les autres déclinaisons autorisent une recharge jusqu’à 11 kW AC et peuvent se brancher sur des bornes rapides de 125 kW DC.

Ainsi, le choix de la borne de recharge domestique dépendra essentiellement du modèle du SUV sélectionné. Dans l’idéal, il est toujours préconisé de privilégier les Wallbox qui délivrent les puissances les plus élevées afin d’accélérer la vitesse de recharge. Ainsi, s’orienter vers une unité de 7,4 kW ou de 11 kW fera gagner énormément de temps à l’utilisateur.

Toutefois, avoir des bornes puissantes n’est pas systématiquement possible. Tout dépend de l’installation électrique domestique. Si elle n’est pas en mesure de tolérer un tel échange de courant, il est nécessaire de changer d’abonnement voire de réaliser des remises aux normes, ce qui peut entraîner une augmentation du prix d’installation.

Le bénéficiaire doit également réfléchir aux options souhaitées pour sa Wallbox. Celle-ci peut fournir des fonctionnalités avancées telles que la connectivité Wi-fi, la recharge intelligente, les protections contre les arcs électriques, le pilotage énergétique ou encore un système de restriction d’accès par lecteur de badges RFID.

La notoriété du fabricant, la durée de la garantie du matériel, la qualité du service client sont autant de paramètres à prendre en considération au moment de faire son choix.

Un autre point très important concerne l’électricien chargé de réaliser l’installation. Il est obligatoire de solliciter un installateur certifié IRVE dès qu’il est question d’une borne de 3,7 kW. Faire appel aux services de ce professionnel permet de devenir éligible aux subventions gouvernementales comme le crédit d’impôt, la prime ADVENIR ou la baisse de TVA.