Bornes de recharge par véhicule

Quelle borne de recharge ou wallbox pour la Renault Megane E-Tech ?

Faisant partie des nouveautés automobiles les plus attendues de 2022 autant par le public que par la presse, la Renault Mégane E-Tech impulse une nouvelle dynamique au plan « Renaulution » du constructeur français. La berline aux allures de SUV se distingue par ses technologies, ses performances et son design hors des sentiers battus. Elle a l’avantage de s’accommoder avec toutes les solutions de recharge existantes pour procurer un maximum de confort aux utilisateurs.

Une Renault Mégane E-Tech plus innovante que jamais

Présentée au Salon de Munich pour la première fois, la Renault Mégane E-Tech n’a rien à voir avec la compacte que l’on connaissait depuis 1995. Plus stylée, plus ambitieuse, elle change du tout au tout, à commencer par son design qui se rapproche de celui d’un crossover urbain. La Mégane 5ème du nom, opère un virage radical et joue la carte de l’audace avec ses codes esthétiques plus affirmés. Il s’agit aussi du premier modèle de série de la gamme Renault à s’équiper de la plateforme CMF-EV. Il a fallu déposer plus de 300 brevets pour créer cette base technique dite « skateboard », étant donné que la batterie est placée entre les trains roulants dans le plancher pour diminuer le centre de gravité. Cela permet de réduire le compartiment moteur et d’allonger l’empattement pour avoir un habitacle plus spacieux. Une autre particularité de la berline repose sur son lieu de fabrication. C’est également le premier modèle 100% « made in ElectriCity », le pôle industriel de Renault consacré à la production de véhicules propres est situé à Douai, dans le nord du pays.

À bord, la Mégane E-tech joue la carte de l’écologie en arborant des selleries textiles réalisées à partir de matériaux 100% recyclés. À l’avant, elle dispose d’un immense écran Open’R de 12,3 pouces qui affiche les données du tableau de bord et le système multimédia Open’R Link doté d’un écran de 12 pouces. Fourni par Google, le dispositif d’infodivertissement est complet et intuitif. Le véhicule bénéficie aussi d’un rétroviseur intérieur sous forme d’écran digital lié à une caméra.

En matière de rangement, le coffre propose un volume de chargement de 440 litres qui passe à 1332 litres une fois les sièges rabattus. En face, un concurrent comme le Volkswagen ID.3 ne fait pas mieux. La berline allemande se contente d’une capacité de 385 litres à 1267 litres. Or, il a des proportions plus importantes avec une longueur de 4,26 m, une largeur de 1,80 m et une hauteur de 1,57 m. La Mégane fait 4,21 m de long, 1,77 m de large et 1,50 m de haut. Cette dernière se veut aussi moins massive que ses rivaux avec un poids de 1513 à 1636 kg contre 1645 kg pour la Tesla Model 3, 1805 kg pour le Volkswagen ID.3 et 1905 à 2095 kg pour la Hyundai Ioniq 5.

La Renault Mégane E-Tech sur la route

La Renault Mégane E-Tech est disponible en deux versions à savoir l’EV40 et l’EV60. La première se dote d’un moteur électrique d’une puissance de 130 ch et 250 Nm et propose une batterie de 40 kWh qui revendique une autonomie de 300 km. L’EV 60 pour sa part a droit à un bloc de 218 ch et 300 Nm ainsi qu’un accumulateur de 60 kWh qui assure un rayon d’action de 450 km.

Le Volkswagen ID.3 ne dépasse pas la berline française au niveau de ses performances. Il est disponible en quatre versions : Pure Performance de 150 ch/110 kW, Pro de 140 ch/107 kW, Performance de 204 ch/150 kW et Pro S également de 204 ch/150 kW sauf que cette configuration bat le 0 à 100 km/h en 7,9 secondes contre 7,3 secondes pour l’ID.3 Performance. En revanche, au niveau de l’autonomie, le Volkswagen ID.3 dispose d’un pack de 77 kWh qui est capable de rouler sur 544 km en une seule charge.

Quelle borne de recharge choisir pour la Renault Mégane E-Tech ?

En courant continu, sur les bornes publiques, la Renault Mégane E-Tech tolère une puissance atteignant 130 kW. Ce mode de charge rapide n’est pas valable pour la version d’entrée de gamme.

Pour recharger la berline électrique à domicile ou en entreprise, il suffit d’installer une Wallbox qui délivre une puissance entre 7,4 kW et 22 kW correspondant aux valeurs supportées par le véhicule en courant alternatif sur réseau monophasé ou triphasé. Avec une borne de 7,4 kW, l’EV60 n’a besoin que de 5h11 pour passer de 20 à 80% de niveau d’énergie d’après Automobile Propre.

Le choix de la puissance s’effectuera surtout en fonction du kilométrage parcouru au quotidien et du nombre de recharges fait chaque semaine. Un automobiliste qui réalise de courts trajets tous les jours et qui peut se brancher sur sa borne tous les jours n’a pas besoin d’investir dans une infrastructure très puissante.

Au moment d’acheter le matériel, il est également nécessaire de choisir les fonctionnalités avancées. Si l’utilisateur doit recharger à distance, suivre sa consommation ou programmer les sessions pour profiter des avantages tarifaires des heures creuses, il aura absolument besoin du pilotage énergétique. Dans le cas où sa Wallbox est située en extérieur, il est préférable de miser sur un modèle avec lecteur de badge RFID qui sécurise l’accès.

Prix et installation d’une Wallbox

Le prix d’installation d’une borne de recharge électrique est très variable. En maison individuelle, comptez un budget entre 1000 à 2000 euros pour l’achat de l’équipement et la main-d’œuvre. En copropriété, ce tarif passe à 2500 à 4000 euros. En entreprise, les devis oscillent entre 2500 et 3500 euros.

Ces coûts dépendent de plusieurs paramètres tels que la puissance de la borne, ses fonctionnalités avancées, le fabricant, les systèmes d’accès, etc. Le prix de la main-d’œuvre pour sa part relève de la difficulté des travaux. Si les conditions d’installation sont complexes à cause d’un éloignement du tableau électrique avec la borne, cela se répercutera sur les devis. Les travaux de génie civil ainsi que la remise aux normes de l’installation électrique font également augmenter la facture finale.