Qualification IRVE : doit-on l’exiger à son installateur de borne de recharge ?

Qualification IRVE : doit-on l’exiger à son installateur de borne de recharge ?

La France progresse dans l’essor de la mobilité électrique. D’ici 2022, l’État envisage d’atteindre le nombre 200 000 bornes publiques disponibles sur l’ensemble du territoire. Que l’installation soit à l’initiative d’un particulier, d’une entreprise ou d’une collectivité territoriale, la borne de recharge doit être posée par un technicien certifié IRVE dès lors que sa puissance est supérieure ou égale à une puissance de 3,7 kW.

L’obligation de passer par un technicien IRVE

Conçue pour recharger une voiture électrique ou hybride rechargeable, la borne de recharge prend la forme d’un appareil fixé sur un mur ou sur un support lié au sol et branché au tableau électrique par le biais d’un circuit dédié. Sur le marché, il existe différents modèles qui vont essentiellement se différencier par leur niveau de puissance. En courant alternatif, l’appareil est en mesure de délivrer 3,7 kW, 7 kW, 11 kW ou 22 kW tandis qu’en courant continu, il est possible d’avoir jusqu’à 50 voire 350 kW de puissance.

Étant donné le niveau d’intensité électrique nécessaire à une borne de recharge, son installation doit impérativement respecter les normes en vigueur. C’est pourquoi elle est obligatoirement prise en charge par un technicien certifié IRVE. Cette disposition a été fixée par le décret du 12 janvier 2017 qui impose l’intervention de ce professionnel qualifié dès que la puissance délivrée par l’infrastructure est supérieure ou égale à 3,7 kW. Les équipements inférieurs à ce seuil ne sont pas soumis à cette obligation s’ils sont posés dans un bâtiment d’habitation privé ou si l’installation n’est pas accessible au public et que sa principale fonction n’est pas de recharger un VE.

Qu’est-ce que la qualification IRVE ?

La mention Infrastructure de Recharge de Véhicule Electrique (IRVE) est dédiée aux électriciens désireux de passer une formation technique dans l’installation des bornes de recharge. La formation se décline en trois niveaux. En niveau 1, l’entreprise est habilitée à prendre en charge la pose de borne jusqu’à 22 kW dépourvue de configuration spécifique autour de la supervision et de la communication. En niveau 2, elle peut fixer des bornes jusqu’à 22 kW associées à des systèmes de communication et de supervision. En niveau 3, l’électricien reçoit une habilitation pour poser des bornes de plus de 22 kW.

Pour obtenir cette qualification, les professionnels peuvent passer par Qualifec ou par l’Afnor qui sont les seules entités accréditées en France à délivrer la qualification IRVE. Il existe de nombreux centres de formation agréés par ces deux organismes dans le pays parmi lesquels figurent Schneider Electric, Proxiserve, Legrand, LCIE Bureau Veritas, Formapelec ou encore Blue2bgreen.

L’intérêt de passer par les services d’un électricien IRVE

Lorsque la borne déploie une puissance supérieure à 3,7 kW, les risques sont élevés si l’installation n’a pas été opérée par un installateur de borne de recharge certifié IRVE. La puissance délivrée et les technologies utilisées par l’infrastructure peuvent être à l’origine de plusieurs accidents comme une fuite de courant engendrant un risque d’électrocution, des dommages au niveau du dispositif de recharge du véhicule, des défaillances sur le système électrique de l’habitation ou du bâtiment et des surchauffes qui causent des incendies.

Pour échapper à ces sinistres, il est impératif de faire intervenir un professionnel habilité et qualifié. Ce dernier s’assure que l’installation réponde aux normes en vigueur et soit la plus sécurisée possible pour les utilisateurs et le matériel.

Passer par un technicien IRVE permet également de bénéficier d’une prise en charge par l’assurance en cas d’accidents. Lorsque la borne n’a pas été correctement posée, l’assureur peut revendiquer un défaut d’installation pour ne pas rembourser les sinistrés. La garantie associée à la Wallbox devient caduque lorsque celle-ci a été posée par une personne inexpérimentée.

Par ailleurs, s’offrir les services d’une entreprise IRVE est le seul moyen d’être éligible à la prime ADVENIR. Cette subvention accordée par l’État finance une partie du coût de l’installation qu’elle soit initiée par un particulier, une entreprise ou une collectivité. La pose d’un point de recharge individuel dans un résidentiel collectif par exemple donne droit à 50% d’aide avec un plafond de 960 euros par point de recharge. En entreprise, une borne destinée à recharger la flotte professionnelle ou les véhicules des salariés donne droit à une subvention de 20 à 30% dans la limite de 960 euros par point de recharge.

Les autres critères à considérer pour choisir un électricien

La qualification IRVE ne constitue pas le seul critère à prendre en considération lorsqu’il s’agit de choisir un électricien chargé de poser une borne de recharge. Le commanditaire du projet doit aussi s’assurer que l’entreprise détient toutes les assurances et garanties légales comme la garantie biennale, la garantie décennale, la garantie du parfait achèvement ou la garantie du délai de livraison. Vérifier l’inscription du prestataire au Répertoire des Métiers ou auprès de la Chambre du Commerce et de l’Industrie reste aussi important. Le prix est également un critère clé et effectuer différentes demandes de devis aidera à mettre la main sur les offres les plus compétitives.