Bornes de recharge pour professionnels

Borne de recharge avec puce RFID : quel fonctionnement, quelle utilisation, quel coût ?

Lorsqu’elle est ouverte au public, la borne de recharge doit être sécurisée et être équipée d’un système de contrôle d’accès et de paiement. Plusieurs technologies peuvent être utilisées pour protéger le point de recharge. Une des solutions les plus courantes est représentée par la puce RFID assurant l’identification des utilisateurs, le suivi de l’utilisation de la borne et le paiement de la recharge.

Fonctionnement d’une borne de recharge

Les bornes de recharge ont été imaginées en alternative à l’utilisation des prises domestiques destinées à recharger un véhicule électrique. Elles s’annoncent beaucoup plus sécurisées et rapides que les prises standard et sont préconisées par tous les constructeurs. Ces points de recharge se présentent sous la forme d’un boîtier électronique fixé au mur, posé sur pied ou directement intégré dans des mobiliers urbains comme les horodateurs ou les éclairages publics. Ils proposent essentiellement une charge normale ou une charge accélérée ou rapide.

Dans le cadre d’une charge normale, le chargeur embarqué dans le véhicule est alimenté en courant alternatif de 230 volts par un câble de recharge relié à la borne. Généralement, la puissance de la charge normale varie de 3 à 22 kW. Quant à la charge rapide, elle s’effectue sur une puissance de 50 kW en courant continu. Elle implique de faire appel à un chargeur externe assurant la conversion du courant alternatif en courant continu et déploie une puissance de charge supérieure qui peut atteindre les 350 kW pour les technologies les plus évoluées.

Les Wallbox peuvent être installées dans des garages des box, des parkings privatifs ou publics, sur les aires d’autoroutes, etc. Elles sont dédiées à un usage privatif ou public. Dans le second cas, elles doivent être associées à un dispositif d’identification pour que seuls les utilisateurs autorisés puissent recharger leurs véhicules sur le point de recharge. Le contrôle d’accès peut s’effectuer de multiples façons à savoir un QR code, un code-barre, une application mobile, etc. Toutefois, la solution la plus répandue est la puce RFID qui permet le paiement et l’identification sans contact.

En quoi consiste la technologie RFID ?

La radio-identification connue sous le sigle RFID est une technologie servant à mémoriser et récupérer des données à distance par le biais d’un transpondeur ou radio-étiquettes. Ce système n’est pas nouveau puisqu’il a commencé à être utilisé dès la Seconde Guerre mondiale puis a connu un usage plutôt confidentiel dans les années 70 notamment pour accéder à des zones sensibles comme le nucléaire avant de se démocratiser dans les années 90 et 2000. Aujourd’hui, la RFID est présente dans la vie quotidienne dans les secteurs de la santé, l’agroalimentaire ou encore le transport. Il équipe des objets usuels tels que les cartes de paiement sans contact, les passeports, les cartes de transport, les puces sous-cutanées des animaux domestiques, etc.

La technologie RFID a recours à l’identification par radiofréquences pour reconnaître les objets qui passent près du détecteur prenant la forme d’une tablette, d’un smartphone ou d’une borne. Les puces utilisées se distinguent entre elles par leur fréquence et la distance de lecture. Les puces passives ne sont capables de fonctionner que si le lecteur et la radio-étiquette se trouvent à une distance de 25 mètres tandis que les puces actives offrent un rayon d’action allant jusqu’à 100 mètres à 200 mètres.

Lorsqu’une borne de recharge pour véhicules électriques est munie d’un système RFID, elle est pourvue d’un lecteur électromagnétique qui va servir à lire les cartes contenant les puces RFID grâce à la reconnaissance des ondes radio envoyées par l’antenne.

L’utilité et les avantages de la RFID sur les bornes de recharge

Lorsqu’elles se trouvent dans des lieux publics, les bornes de recharge peuvent être utilisées par tous les électromobilistes. Toutefois, cela ne signifie pas forcément que leur usage est gratuit. Certaines bornes ne sont accessibles que pour des utilisateurs bien spécifiques et généralement, elles sont payantes. Pour offrir l’accès à ces automobilistes et qu’ils puissent payer leurs sessions, les fabricants ont mis en place un système RFID. Les badges détenus par les utilisateurs sont équipés du tag RFID qui aidera le lecteur intégré dans la borne à activer la reconnaissance automatique.

Choisir des infrastructures de recharge munies de la technologie RFID constitue alors un moyen de sécuriser le matériel. Seuls les porteurs de la carte ont la possibilité de déverrouiller l’accès et ainsi recharger leur véhicule électrique.

Le système RFID est habituellement disponible sur les bornes publiques, mais les points de recharge privés peuvent aussi en être munis. En effet, si un particulier n’a pas d’autre choix que d’installer sa Wallbox sur une place de stationnement à défaut de disposer d’un garage privé ou d’une box, il sécurise son installation grâce à ce dispositif. De cette manière, il est le seul à pouvoir utiliser son unité de recharge.

La solution RFID a aussi pour avantage d’empêcher une dégradation précoce des points de charge causée par un usage abusif d’électromobilistes non autorisés. La consommation électrique est mieux maîtrisée et cela évite de se retrouver avec des factures très onéreuses.

La puce RFID constitue aussi un bon moyen de garder la traçabilité sur l’utilisation. Les entreprises qui disposent d’une flotte automobile pourront largement en tirer profit.

Combien coûte une borne de recharge avec RFID ?

L’avantage de la technologie RFID est qu’elle s’est tellement démocratisée qu’aujourd’hui, le système ne coûte plus excessivement cher. Équiper une borne de recharge de ce dispositif n’exige pas d’investissement important pour les fabricants. Les modèles RFID ne sont donc pas plus coûteux que ceux qui en sont dépourvus. Chez Wallbox par exemple, le Cooper SB sous forme de pack est commercialisé à 1000 euros HT. Au sein de la marque Keba, la borne ajustable d’une puissance de 2,3 à 22 kW avec RFID ne coûte que 971 euros HT. L’équipement est fourni avec quatre cartes RFID. À noter qu’à part l’existence du système par radio-identification, d’autres critères influent sur le prix de la borne de recharge comme la puissance délivrée, la marque, les indices de protection, les options et fonctionnalités avancées, etc.