Compteur électrique et borne de recharge : quelle puissance ? Nos conseils

Compteur électrique et borne de recharge : quelle puissance ? Nos conseils

90% des utilisateurs de voitures électriques rechargent à leur domicile. Pour que le processus de récupération d’autonomie se fasse dans les meilleures conditions de sécurité, il est impératif d’avoir un compteur électrique qui fournit une puissance en mesure de supporter la recharge du véhicule, mais aussi le fonctionnement des appareils électriques dans la maison.

Puissance de compteur électrique : de quoi parle-t-on ?

Désignant la quantité d’énergie fournie par un compteur électrique, la puissance d’électricité est systématiquement définie en fonction des besoins d’un logement. Les occupants ne pourront pas utiliser une puissance électrique supérieure à celle souscrite auprès de leur fournisseur d’énergie au risque de faire disjoncter le compteur ou d’entraîner une forte hausse de la facture électrique. Cette puissance est désignée par kilovoltampère ou kVA qui correspond à un watt (1 kW). Un particulier a à sa disposition jusqu’à neuf puissances de compteur électrique allant de 3 kVA à 36 kVA au moment de souscrire à son abonnement EDF. Généralement, le choix s’effectue en fonction de la surface du logement en m2, le nombre d’occupants, les appareils électriques de la maison et l’énergie électrique utilisée pour la cuisson, l’eau chaude ou encore le chauffage. Il est estimé que pour un appartement de 30 à 80 m2 comptant deux occupants et utilisant des appareils de 6000 W, la puissance nécessaire est de 6 kVA si le logement est chauffé à l’électricité. Dans une maison de 80 à 100 m2 avec trois occupants et des appareils qui consomment au total 9000 W, le besoin énergétique est de 9 kVA. Le compteur utilisé dans la maison peut être raccordé au réseau monophasé ou triphasé. Les modèles à puissance de 3 à 15 kVA sont en monophasé tandis que ceux de 9 à 36 kVA sont en triphasé.

Quelle puissance de compteur électrique choisir pour recharger une voiture électrique ?

Les bornes de recharge ou Wallbox qui sont utilisées pour récupérer l’autonomie de la batterie d’une voiture électrique se distinguent entre elles par leur puissance : 3,7 kW, 7,4 kW, 11 kW et 22 kW. Les Wallbox installées chez les particuliers ou certains parkings d’entreprise fonctionnent par le biais de courant alternatif tandis que ceux qui se trouvent sur les stations de recharge, les voiries ou les aires d’autoroute ont recours au courant continu. Jusqu’à 7,4 kW, le raccord se fait en monophasé et entre 11 et 22 kW, il est raccordé au réseau en triphasé.

Pour choisir la puissance du compteur électrique garantissant un usage sécurisé d’une Wallbox, il est indispensable d’opter pour une puissance de compteur d’électricité supérieure à celle de la borne. Concrètement, lors de l’installation d’une Wallbox de 3,7 kW, le compteur électrique doit délivrer une puissance de 6 kVA au minimum. Si la borne est de 11 kW, l’abonnement EDF devra être de 12 kVA. Les Wallbox de 22 kW ne sont compatibles qu’avec une puissance d’abonnement de 24 kVA.

Il est très important de garder en tête que la borne de recharge ne constitue pas le seul appareil électrique qui consomme de l’énergie dans la maison. Un abonnement de 24 kVA pour faire fonctionner une Wallbox de 22 kW est insuffisant si les occupants de la maison utilisent aussi un chauffe-eau, un chauffage ou un four électrique. D’où l’importance de bien évaluer ses besoins en énergie avant d’envisager la pose d’une borne de recharge. Il existe des outils gratuits d’analyse de consommation qui permettent de connaître la puissance maximale de la consommation actuelle du ménage.

Dans le cas où les utilisateurs envisagent de recharger leur voiture électrique que la nuit, il se peut qu’une modification de la puissance d’abonnement soit inutile. En revanche, s’ils rechargent durant la journée, au moment où le chauffage électrique est activé, une augmentation de puissance sera impérative.

Comment changer de puissance de compteur électrique ?

S’il s’avère que la puissance actuelle du compteur électrique est insuffisante au regard des besoins énergétiques du ménage, un changement sera obligatoire. Pour ce faire, l’utilisateur formule une demande de changement de puissance auprès du fournisseur d’énergie soit par téléphone soit par courrier. Un gestionnaire de réseau sera envoyé par l’entreprise sur les lieux pour réaliser les interventions requises. Le coût de l’opération dépend des travaux à réaliser. Les prix ne sont pas les mêmes s’il est question d’un simple changement de puissance avec changement et réglage du disjoncteur ou carrément un remplacement de compteur. Avec les compteurs Linky, l’avantage est que les opérations peuvent s’effectuer à distance. Les interventions physiques des techniciens sont alors inutiles. De plus, les prix sont plus abordables, car il faut compter 3,76 euros TTC pour la prestation. Il est même possible de profiter de la gratuité sur le changement de puissance au cours de la première année qui suit la pose du compteur Linky. En revanche, avec les compteurs électroniques ou électromécaniques, le prix des services peut aller de 38,18 euros à 266,22 euros.