Conseils borne de recharge

Borne de recharge monophasée ou triphasée : quelle différence entre ses deux wallbox ?

Il existe de nombreuses subtilités à connaître autour des bornes de recharge de voitures électriques qui vont servir à les distinguer les unes des autres et à faciliter le choix des utilisateurs. Un des principaux éléments à prendre en compte concerne le type de courant utilisé par l’unité de recharge. En fonction de la puissance délivrée, celle-ci peut fonctionner sur un réseau monophasé ou triphasé.

Qu’est-ce qu’un courant monophasé et triphasé ?

Les bâtiments résidentiels, industriels, commerciaux ou autres sont alimentés par deux types de courant électrique qui est monophasé ou triphasé.

Le courant monophasé, comme son titre l’annonce, est constitué d’une seule phase, d’un câble neutre de couleur bleu ainsi que d’un fil de terre rouge ou noir. Cette unique phase s’occupe de délivrer la puissance électrique. La majorité des appareils domestiques électriques comme le chauffage électrique, la micro-onde, le réfrigérateur ou l’éclairage ont recours au monophasé.

Le courant électrique triphasé pour sa part est composé de quatre câbles à savoir trois phases et un neutre. La répartition de la puissance électrique s’effectue au sein de ces trois phases. Le courant triphasé est généralement utilisé dans les machines industrielles qui ont besoin d’une puissance électrique élevée.

Une grande différence entre les deux courants concerne la puissance délivrée. Si en monophasé, la limite est de 12 kVA, en triphasé il est possible d’atteindre les 36 kVA. Sur le courant monophasé, les 12 kVA sont émis par la seule phase tandis que le triphasé peut envoyer 4 kVA sur chacune de ses trois phases, d’où l’intensité plus importante.

Quelle est la différence entre une borne monophasée et triphasée ?

Les bornes de recharge notamment celles dédiées à un usage domestique fonctionnent essentiellement en courant alternatif (AC) qui est le standard adopté par le réseau électrique français. Ce courant est envoyé dans le chargeur embarqué du véhicule qui le convertit en courant continu (DC), car la batterie ne peut tolérer que celui-ci. En courant alternatif, la puissance électrique est limitée à 22 kW tandis qu’en courant continu, il est facile d’atteindre les 50 kW à 350 kW.

Lorsqu’une borne de recharge AC fonctionne sur un réseau monophasé, elle ne peut libérer que 3,7 kW de puissance (16 A monophasé) ou 7,4 kW (32 A monophasé). En revanche, elle se montre plus performante lorsqu’elle a recours au courant alternatif sur réseau triphasé puisque les puissances émises atteignent 11 kW (16 A triphasé) et 22 kW (32 A triphasé). Les bornes triphasées offrent ainsi un plus gros débit, ce qui permet de recharger plus vite le véhicule électrique.

L’avantage du triphasé par rapport au monophasé

L’intérêt de choisir une borne triphasée repose sur le temps de recharge plus optimisé. En effet, ces unités de recharge se révèlent plus performantes que les modèles monophasés grâce à la puissance importante offerte. Prenons l’exemple d’un véhicule électrique équipé d’une batterie d’une capacité de 60 kWh. Sur une borne monophasée de 3,7 kWh, il lui faudrait 16h15 pour passer d’un niveau de charge de 0 à 100% alors qu’avec une borne triphasée de 11kW, 5 h suffisent. Pour un VE avec une batterie de 100 kWh, le délai de recharge sur une borne monophasée de 7,4 kW est de 14h15 contre 4h30 sur une borne triphasée de 22 kW.

Beaucoup d’électromobilistes se demandent s’il n’est pas plus judicieux d’opter directement pour des infrastructures de recharge triphasées. Certes, elles font gagner du temps, mais tous les véhicules électriques ne sont pas forcément compatibles. Comme il a été expliqué plus haut, ils sont équipés d’un chargeur embarqué dont la puissance tolérée diffère d’un modèle à un autre. La Renault Zoé par exemple supporte une puissance de 22 kW tandis que la Peugeot e-208 est limitée à 7,4 kW ou 11 kW. Recharger sur réseau monophasé n’est donc pas systématiquement possible. D’autre part, le câble de recharge entre aussi en ligne de compte. Si le véhicule est livré avec un cordon monophasé, il ne sera pas envisageable de le recharger à plus de 7,4 kW. Si l’utilisateur a besoin de le brancher sur une borne de 11 ou 22 kW, il devra acquérir un cordon triphasé.

Comment obtenir un courant triphasé ? Quel coût ?

Le choix d’une borne de recharge dépend des particularités de l’installation électrique domestique. Les unités monophasées n’exigent aucune démarche auprès d’EDF, car la plupart des habitations en France sont alimentées par un réseau électrique à phase unique. Par contre, s’il est question d’installer une borne à trois phases, il sera nécessaire de solliciter l’intervention du fournisseur d’énergie étant donné que le triphasé est surtout utilisé dans les locaux industriels et commerciaux. Prise en charge par Enedis, filiale d’EDF, cette démarche n’est pas gratuite et coûte entre 158 euros et 267 euros. Si la modification ne porte que sur la puissance seule, le prix sera moins élevé. En revanche, la prestation est plus onéreuse quand elle concerne en même temps un changement de puissance et de formule tarifaire.