Conseils borne de recharge

Vehicle-to-Grid, smart charging ou V2G : explications !

Le Vehicle-to-Grid, V2G ou smart charging est une technologie d’échanges bidirectionnels permettant au véhicule électrique de restituer l’énergie stockée dans sa batterie dans le but d’alimenter le réseau. Cette technologie a été conçue pour intégrer davantage les sources d’énergie renouvelable comme le solaire ou l’éolien dans le quotidien des utilisateurs en se servant de la voiture comme appareil de stockage. Développé par des ingénieurs japonais pour faire face aux aléas climatiques courants auxquels le pays est confronté, le V2G pourrait bien trouver applications dans de nombreuses autres circonstances.

La recharge bidirectionnelle ou V2G : qu’est-ce que c’est ?

Le Vehicle-to-Grid ou V2G est une technologie qui permet de puiser l’énergie stockée dans la batterie d’une voiture électrique dans le but de le redistribuer ensuite via un réseau électrique. Il permet ainsi de recharger et de décharger la batterie d’une voiture électrique en fonction des besoins de l’utilisateur en termes d’alimentation. Le Vehicle-to-Grid connaît plusieurs variantes dont le V2X ou Vehicle-to-everything, autrement dit : du véhicule vers une source indéfinie. On distingue aussi le V2H ou Vehicle-to-home qui opère un transfert d’énergie de la voiture vers le réseau électrique domestique. Ainsi donc, il existe plusieurs usages possibles du smart charging mais le principe reste le même : la technologie V2G permet de rediriger l’énergie stockée par la batterie d’un véhicule dans le but d’équilibrer les réseaux électriques en cas de forte demande.
Développé au Japon, le V2G a été conçu pour faire face aux instabilités géologiques et autres aléas climatiques susceptibles d’engendrer des pannes de courant. Mitsubishi Motors permet aux utilisateurs de décharger la batterie de leur véhicule pour libérer l’électricité vers les bâtiments.

Quel est l’intérêt de la technologie V2G ?

En dehors du cas exceptionnel du Japon, le V2G présente un réel intérêt écologique dans la mesure où il permet de mieux exploiter les énergies renouvelables. Il peut intégrer l’énergie solaire et éolienne plus facilement dans le quotidien des usagers et permettre de lutter efficacement contre le réchauffement climatique. La production d’énergie renouvelable fait apparaître un vrai défi : celui du stockage de l’électricité. Contrairement aux carburants fossiles dont le stockage est relativement facile jusqu’à leur transformation, il s’avère impossible de stocker le vent ou les rayons UV. L’énergie solaire et éolienne ne peut être stockée que lorsqu’elle est produite et elle est généralement consommée au même moment que la production. Grâce au V2G, le véhicule électrique peut faire office d’unité de stockage d’énergie pouvant être exploitée en cas de pic de demande en électricité.

Le V2G présente également un intérêt économique non négligeable pour l’utilisateur. Grâce à la technologie, il est en mesure de réduire sa facture d’électricité en profitant des heures creuses pour recharger sa voiture moins chère. Il pourra par la suite se servir de cette énergie stockée afin d’alimenter sa maison en électricité durant les heures normales.

À l’échelle du réseau national, le V2G peut permettre aux compagnies d’électricité de répondre à la variation de la demande. Le particulier producteur d’énergie alimentera alors le réseau en cas de pic de consommation. En contrepartie, il est rémunéré par la compagnie d’électricité, ce qui constitue un autre moyen de réduire ses dépenses énergétiques.

Comment fonctionne le V2G ?

La technologie V2G est accessible au grand public grâce à une borne de recharge proposant cette fonctionnalité. C’est à partir de cette borne de recharge raccordée au réseau électrique domestique que vont s’opérer la charge et la décharge du véhicule électrique. La borne de recharge peut également être associée à un système de production d’énergie solaire ou éolienne selon les besoins de l’utilisateur. En cas de pic de demande, il sera en mesure de libérer l’électricité contenue dans la batterie de son véhicule et équilibrer ainsi son réseau électrique.

Cependant, le V2G doit également faire face à un autre défi. En effet, pour fonctionner, la voiture électrique a également besoin de l’énergie stockée dans sa batterie. Le conducteur devrait pouvoir effectuer son trajet habituel sans tomber en panne de batterie, car l’électricité a été redistribuée dans toute la maison. Pour remédier à cette problématique, les usagers ont la possibilité de programmer les heures de recharges afin qu’ils puissent bénéficier d’un véhicule pleinement chargé en cas de besoin.

Le V2G est-il compatible avec tous les véhicules électriques ?

Actuellement, seuls les modèles de véhicules électriques utilisant le standard CHAdeMO sont compatibles avec la technologie V2G. Tous les modèles 100% électriques de la marque Nissan peuvent être chargés et déchargés par l’intermédiaire d’une borne de recharge V2G. Le constructeur Mitsubishi a également annoncé sa volonté de développer le V2G pour équiper ses futures productions. Pour ce qui est des modèles européens, seuls le Peugeot iON et le Citroën C0 sont compatibles avec la borne de recharge V2G. Le groupe Volkswagen souhaite aussi s’engager dans cette voie en rendant ses modèles compatibles dans les prochaines années. Si la technologie ne s’est pas développée tant que ça en Europe c’est tout simplement parce que les constructeurs perçoivent encore très mal sa pertinence. Si un propriétaire souhaite stocker l’énergie solaire qu’il produit à partir de panneaux photovoltaïques, il lui suffit de s’équiper d’une batterie stationnaire. Par ailleurs, l’investissement semble trop conséquent pour que l’opération soit réellement rentable. Moins sa rentabilité sera flagrante, moins cette technologie sera intéressante aux yeux des consommateurs, ce qui compromettra sa production.

Recharge bidirectionnelle : quel impact sur la durée de vie de sa batterie ?

Recharger et décharger indéfiniment la batterie de sa voiture électrique peut paraître néfaste pour sa durée de vie. Effectivement, il est bien connu que la durée de vie d’une batterie électrique est exprimée en nombre de cycle de recharge allant de 1000 à 1 500 cycles. Toutefois, l’effet du V2G sur la batterie a été spécialement étudié par les ingénieurs qui n’ont noté aucun impact négatif à long terme. Il s’est avéré que le V2G n’entraîne pas des cycles de recharge complets de 0 à 100% si l’utilisateur surveille minutieusement sa consommation d’électricité. N’entamant pas le nombre de cycles de recharge de la voiture, cette technologie n’affecte donc pas la durée de vie de la batterie.